-A +A

Encadrement de la psychothérapie

La psychothérapie est définie et réservée par la loi, mais pour clarifier les contours de cette activité et favoriser la collaboration entre les professionnels, l’ensemble des ordres concernés publie, le 8 mai 2018, un document maître.

Il s’adresse aux gestionnaires, aux employeurs, aux responsables de l’organisation des services, aux ordres professionnels et à leurs membres.

Nous vous invitons à regarder la vidéo ci-dessous, dans laquelle la présidente de l'Ordre, Mme Guylaine Ouimette, T.S., vous présente le document. La version texte est également disponible à la suite de cette vidéo

C’est en juin 2012 qu’entraient en vigueur les dispositions législatives découlant du projet de loi 21, Loi modifiant le Code des professions dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines et établissant l’encadrement et la réserve de la pratique de la psychothérapie. Par la suite, un groupe de travail constitué de représentants des ordres professionnels concernés a été créé afin de s’entendre, de façon consensuelle, sur une compréhension opérationnelle commune de la psychothérapie et d’établir la frontière entre la psychothérapie et les interventions qui pourraient s’y apparenter.

Nous en sommes désormais à l’étape de rendre public le document maître, issu de ces travaux, et qui s’intitule L’exercice de la psychothérapie et des interventions qui s’y apparentent [1].

Il est important de savoir que pendant toute la durée de ces travaux, les représentants de l’OTSTCFQ ont fait preuve d’une grande vigilance pour faire reconnaître la richesse et la contribution de l’intervention sociale, laquelle est au cœur de la pratique des travailleurs sociaux. De plus, au fil des ans, nous avons produit et publié plusieurs documents et textes sur le sujet, notamment L'intervention sociale individuelle et la psychothérapie en santé mentale : des éclaircissements s'imposent et l'Énoncé de position intitulé L’intervention sociale individuelle en santé mentale dans une perspective professionnelleCe dernier présente la position de l’Ordre au sujet de l’intervention sociale individuelle en santé mentale « en réponse aux questions soulevées en milieux de pratique au sujet de la nature et de la contribution de l’intervention clinique des travailleurs sociaux en santé mentale dans le contexte actuel ».

Un document d’interprétation

Le document L’exercice de la psychothérapie et des interventions qui s’y apparentent, que tous les ordres concernés rendent public aujourd’hui (8 mai 2018), ne modifie en rien la définition de la psychothérapie ni les règles qui encadrent cette pratique, puisque ces éléments sont déjà définis et convenus dans le Règlement prévu à cet effet. Il offre toutefois un éclairage supplémentaire pour bien saisir les contours de l’exercice de la psychothérapie et les espaces communs entre les différentes modalités d’intervention. Nous vous invitons à en faire une lecture attentive, tout en prenant en compte le contenu des documents et textes identifiés plus haut.

L’importance de s’interroger sur sa pratique

Nous vous rappelons l’importance de toujours vous interroger sur la nature, les frontières et l’impact de votre pratique professionnelle. Si vous croyez qu’une intervention que vous comptez mener pourrait s’inscrire dans le champ de la psychothérapie, le document maître pourrait vous être utile.

Il faut également comprendre que rien n’est immuable et que tout est perfectible. Ainsi, au fil des ans, des précisions supplémentaires pourraient être disponibles afin de baliser davantage, si nécessaire, les frontières entre la psychothérapie et l’ensemble des autres interventions des professionnels du domaine de la santé mentale et des relations humaines, notamment l’intervention sociale pratiquée par les travailleurs sociaux. 

Les thérapeutes conjugaux et familiaux

Les thérapeutes conjugaux et familiaux ont fait valoir et démontré que la psychothérapie est au cœur de l’exercice de la profession de thérapeute conjugal et familial et la très grande majorité d’entre eux possèdent déjà leur permis de pratique de la psychothérapie.

Nous continuerons à suivre de près le sujet et à nous prononcer sur les dossiers pertinents qui s'y rattachent. L'Ordre participe d'ailleurs aux travaux du ministère de la Santé et des Services sociaux concernant le prochain programme public de services de psychothérapie.

 

[1] Document adopté par le Conseil d’administration de l’OTSTCFQ le 20 février 2018.

 
Partager