-A +A

L’OTSTCFQ salue les réinvestissements en santé et en services sociaux

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Premier budget du gouvernement Legault

L’OTSTCFQ salue les réinvestissements en santé et en services sociaux

Montréal, 22 mars 2019 – Dans son discours du budget, prononcé hier à l’Assemblée nationale, le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, a annoncé un réinvestissement important en santé et services sociaux – 4,9 milliards $ au cours des quatre prochaines années – afin de rétablir une première ligne plus efficace et d’améliorer la situation des aînés, notamment au niveau des soins, des services et du maintien à domicile.

Un beau défi pour la ministre de la Santé et des Services sociaux
Selon la présidente de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ), Mme Guylaine Ouimette, T.S., la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, dispose des ressources budgétaires nécessaires pour réinvestir du côté des services sociaux afin d’en rétablir l’accessibilité pour la population en général et pour les personnes vulnérables en particulier. «Depuis le début de leur mandat, on constate une grande sensibilité des ministres de l’équipe santé et services sociaux, Mmes McCann et Blais ainsi que Dr Carmant, face à l’importance de renforcer la première ligne de soins et de services. Nous en avons pris bonne note et nous nous réjouissons de voir que ce budget leur donne les coudées franches pour agir en ce sens». 

Améliorer l’accès aux soins et aux services de première ligne
Cet élément fait partie des principales attentes exprimées par l’Ordre à l’endroit du nouveau gouvernement. Le budget du ministre Girard annonce l’ajout de ressources additionnelles de 574 millions $ à ce chapitre au cours des 5 prochaines années, investissement qui se traduira entre autres par l’ajout de professionnels de la santé et des services sociaux en CLSC, dans les hôpitaux et en CHSLD. Le ministre Girard s’est engagé à faire en sorte d’améliorer les conditions d’exercice de ces professionnels.

Une attention particulière portée aux aînés
La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, verra le gouvernement réinvestir des sommes importantes pour améliorer les conditions de vie des personnes aînées du côté de l’amélioration et de la bonification de l’offre de soins et de services à domicile ainsi que pour le maintien à domicile, domaine où le Québec se loge au dernier rang parmi les provinces canadiennes. De plus, Mme Blais présentera en cours d’année un programme d’aide accrue aux proches aidants. Sur 5 ans, c’est un budget global de 2,5 milliards $ qui sera consacré aux aînés et aux proches aidants.

De l’aide pour les familles et les enfants
L’OTSTCFQ apprécie les mesures annoncées pour venir en aide aux familles et aux enfants. Soulignons notamment la bonification de 100 à 350 $ par mois de l’exemption des pensions alimentaires pour enfants à charge et le réinvestissement à hauteur de 250 millions$ pour la construction d’unités de logement abordables. L’Ordre salue également les sommes consacrées au dépistage précoce des troubles de l’apprentissage chez la petite enfance, une initiative du ministre Carmant.

La défense des personnes vulnérables
Le gouvernement Legault s’est engagé à investir 90 millions $ sur 5 ans pour accompagner les victimes de violences sexuelles, pour prévenir la criminalité et pour mieux protéger les personnes vulnérables. À ce chapitre, la bonification de 30 millions $ des budgets accordés aux organismes communautaires sera utile.

Un pas dans la bonne direction
«Nous sommes heureux de constater que le gouvernement a résisté à la tentation de réduire les impôts pour être en mesure de réinvestir des sommes importantes en santé, en services sociaux et en éducation, des secteurs névralgiques qui ont beaucoup souffert au cours des dernières années. Toutefois, nous aurions voulu voir des mesures plus concrètes pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Cela dit, les prochains mois nous permettrons de constater l’impact de ce budget sur l’amélioration de l’offre globale en services sociaux, en santé mentale, la réduction des listes d’attentes, particulièrement pour les enfants et les familles en difficulté, le rétablissement de l’accessibilité de la première ligne en services sociaux, l’aide aux aînés et du côté de la protection de la jeunesse. Le gouvernement lance des signaux encourageants, mais nous demeurerons vigilants» de conclure Mme Ouimette.

 

30

 

Source:
Luc Trottier
Directeur des communications
514 943-1435

Partager